Un Jean-Marc Loupé pour un dépôt de Milan, celui qui, autrefois, avait charmé la fille – « avec quoi grand Dieu ! » – Celle-ci pensait un « premier Héritage » alors que cela sera le dernier. Il y a des gens qui ont ce don de détruire et de continuer à donner des conseils aux autres. Voici l’histoire du monde merveilleux de la mode, la matérialisation de balayeurs du désert, qui continuent à travailler sans que personne ne s’aperçoive de leurs défaillances, car, au milieu d’imbéciles quoi de plus anonyme que d’autres imbéciles.

Bienvenue dans le monde de Grumler, là où les incompétents et florentins sont légion, des forts en thème qui vous assomment de dossiers bien formatés mais vides de sens et qui continuent leur sale besogne dans une hypocrisie Huguenotte pour parvenir au sommet des immodestes.

Pauvre « rênne » du tricot, qui traînait dans son chariot des phénomènes de foire, et qui voit aujourd’hui détricoté son oeuvre par un imbécile, non pas par nature mais, par entrainement. Un petit crâne d’œuf qui n’est qu’une petite tour d’ivoire dans la nuit la plus ténébreuse, jetant Homère aux latrines pour dit-il une meilleure marche du monde… de « son monde microscopique ».

Dors, petite, blottie dans ton refuge de l’oubli, car tes rires et tes pleurs se noient entre le soleil et la pluie. À tes cheveux rouges et bouclés se pendent les étoiles, et dans tes yeux se perdent nos sanglots. Loin maintenant des « financiers de Roman », ton nom restera dans nos rêves là où tu vis maintenant.

Anonymode