Qui sait que veut dire la SAP ou Societé des Ambianceurs et des Personnes Elégantes ? La SAP est née à Brazzaville, Kinshasa, et a été transportée à Paris. La sapologie est un mouvement d’identité vestimentaire qui détourne et réinvente les codes de la mode. Il ne s’agit pas d’un mouvement spontané mais une forme de dandysme et d’insoumission qui ressemble au courant Zazou des années 1940.

La transgression des codes vestimentaires européens, notamment au Congo, a commencé dès la fin du XIXe siècle. « Sortir ses griffes » est une expression courante de la « sapologie » . Il s’agit donc aussi d’une forme d’insoumission. Le luxe c’est la fracture en latin et donc la transgression CQFD.

Dans les années 1920, les autorités coloniales belges ou françaises effectuaient des contrôles policiers sur les accoutrements vestimentaires, et dans le contexte post-colonial, les « sapeurs » immigrés en Europe aiment ne pas se « faire discrets » (ce que les sociétés occidentales leur demandent).

La semaine dernière, j’ai eu le plaisir de rencontrer Monsieur Jean Demavinssy, Sapeur, dont je viens de finir le livre que j’ai lu d’un trait et relate une épopée du Congo Belge à la guerre des showrooms de la rue de Castiglione. Une vraie vie qui a le mérite de ne pas être un long fleuve tranquille, mais c’est juste l’histoire d’une vie. Il est le descendant de ces sapeurs, l’art déco de la sapologie, le dandy Parisien ultra chic qui est d’abord charismatique et surtout un homme cultivé. Il est le nouveau sapeur des années futures. Comme disait Karl Lagerfeld : « La mode n’est ni moral, ni amoral mais, elle est faite pour remonter le moral ».

Anonymode.

Publicités