Bien des siècles avant notre ère, par une forte tempête en Méditerranée, ce jour là, la mer est si démontée qu’un bateau de marchands phéniciens doit venir se mettre à l’abri sur la côte. On tire le navire au rivage puis on se prépare à bivouaquer. Las ! Impossible de chauffer la marmite car le feu s’allume mal tant le vent est mauvais. Sur la place sablonneuse, l’équipage cherche en vain quelques pierres qui protégeraient le foyer et permettraient de caler la marmite, et la faim rendant l’homme astucieux, un marin va chercher, dans la cargaison du navire, quelques blocs de nitre (carbonate de sodium) pour entourer le feu.

Quand le repas est terminé, et que le feu par le vent violent avait chauffé intensément l’emplacement du foyer, une merveilleuse substance dure, translucide et brillante, apparaissait dans le fond du foyer, ainsi naquit le verre .

Le cristal, lui est un type de verre riche en plomb (jusqu’à 40 % de la masse en plus, et au moins 24 % d’oxyde de plomb PbO doit avoir été ajouté au verre). Le plomb abaisse le point de fusion du verre, tout en stabilisant sa composition. Il le rend plus lumineux, plus dense et lui confère une sonorité particulière. Par ailleurs, le cristal, plus tendre que le verre est plus facile à travailler.

La découverte de celui-ci a été, comme beaucoup d’autres inventions, fortuite. Elle remonte au XVIIe siècle, en Angleterre lorsque l’Amirauté britannique pour assurer la production des mâts des navires, dont elle avait besoin a décidé, d’interdire l’utilisation du bois comme combustible.

Les verriers se tournèrent donc vers d’autres sources d’énergie telles que le charbon récemment découvert. Fondant le verre dans des pots réfractaires ouverts, ils constatèrent que l’oxyde de carbone teintait le verre d’une coloration brunâtre. Pour y remédier ils se mirent à travailler avec des fours couverts. Vers 1675, George Ravenscroft introduisit dans la composition un oxyde métallique (oxyde de plomb) comme « agent fondant » (technique qu’il aurait apprise en France). À leur surprise, les verriers constatèrent que le verre ainsi produit avait un éclat et une sonorité exceptionnelle.

Anonymode.

Publicités