Difficile de trouver meilleure référence littéraire que « Gatsby le Magnifique » pour illustrer cet exercice périlleux qui consiste à présenter le meilleur de soi-même au prix de nombreux efforts. Voici la nouvelle pratique sortie tout droit de l’imagination de Millennials que rien n’arrête. Le « gatsbying » est en passe de devenir l’activité la plus courue de 2019. C’est en tout cas ce que prédit Canal-Luxe en s’appuyant sur une jeune femme qui fait part de ses turpitudes amoureuses et se livre sans filtre sur sa pratique du moment, le « gatsbying ». Comme son nom l’indique, cette dernière s’inspire de « Gatsby le Magnifique », le héros de Francis Scott Fitzgerald prêt à toutes les dépenses et les excentricités pour séduire une femme qui n’est pas de son rang.

Pour celle qui fait battre son cœur, Daisy Jay Gatsby va jusqu’à se réinventer totalement, se créant une nouvelle vie (il proclame être issu d’une riche famille du Midwest), des études prestigieuses à Oxford et une réputation mystérieuse. Cela vous semble familier ? C’est parce qu’aujourd’hui tout le monde enjolive son quotidien de façon à le rendre plus « attractif ». Qui n’a jamais passé dix bonnes minutes en terrasse à tenter de positionner son Spritz sur le coin d’une table, de façon à ce que le soleil se reflète dedans, juste pour les besoins d’un cliché Instagram ?

Ou partager dans une story cette soirée privée absolument géniale réservée à une poignée de happy fews… dont vous faites miraculeusement partie ? En 2019, il n’est donc plus question d’acheter un manoir et d’y organiser des fêtes somptueuses, mais bien de poster des images de vous nonchalantes dans un hôtel de luxe pour juste un drink comme si vous étiez client de l’hôtel. Tout ça pour réussir à attirer l’attention de l’élue de votre cœur comme si de rien n’était, alors que dans la pratique, trouver la bonne pose, le bon filtre puis la bonne légende vous a pris un temps fou. En espérant récolter au passage un like ou mieux, un message de l’être convoité.

Version « améliorée » d’eux-mêmes, spécialement pensée pour les réseaux sociaux, le « gatsbying » n’est pas sans rappeler la pratique du « thirst trap », qui consiste à poster un cliché de soi largement dénudé afin d’attirer l’attention type « Kardachiante » Nouvelle forme de dating la drague de l’an 2050. Moi, je prends ma plume Sergeant Major et je lui écris un texte enflammé.

Anonymode

Publicités